Navigation rapide

Accueil > ASSO & PATRIMOINE > L’Association CFTV > Le Cercle Ferroviaire et Touristique du Vermandois a ft ses 25 ans en 2002 !

Le Cercle Ferroviaire et Touristique du Vermandois a ft ses 25 ans en 2002 !

samedi 28 février 2009

LE CERCLE FERROVIAIRE ET TOURISTIQUE DU VERMANDOIS : 25 ANNEES D EXISTENCE ET 23 ANNEES D EXPLOITATION

Cration et premires actions
Fin 1976, un groupe de Picards du Vermandois amis des chemins de fer, s avisant de la disparition d un certain patrimoine ferroviaire de l ancienne Compagnie des chemins de fer du Nord, se regroupe pour prserver du matriel de chemin de fer voie normale de l entre-deux guerres et entame des dmarches pour le mettre en exploitation sur la ligne Saint-Quentin - Origny-Sainte-Benote dans l Aisne. A cette poque, la SNCF ne pouvait pas permettre la cration de chemin de fer touristiques sur ses lignes et la conservation de matriel ferroviaire voie normale - c est dire de pices mesurant au minimum 10 mtres de long, trois de large et quatre de haut et pesant au moins vingt tonnes - semblait difficile mettre en oeuvre, voire mme impossible raliser. La ligne ferroviaire sur laquelle ils avaient jet leur dvolu tait alors exploite par la Rgie dpartementale des Transports de l Aisne (RTA) et le Conseil Gnral de l Aisne comme la Prfecture favorisrent cette ide d animation. Le Cercle Ferroviaire et Touristique du Vermandois - Chemin de fer Touristique du Vermandois - CFTV tait n. Il a t cre le 1ier janvier 1977 et dclar sous cette triple appellation que la dclaration la sous-prfecture de Saint-Quentin. La dclaration au Journal Officiel tant publie le 21 janvier 1977

Les dmarches d tablissement ou comment convaincre les vritables cheminots que des amateurs peuvent aussi tre srieux !
L association, cr selon la loi du 1 juillet 1901, tout en effectuant le suivi des dmarches administratives ncessaires la ralisation de son projet, se mit la recherche de matriel prserver et remettre en fonctionnement pour dbuter l exploitation. Il fallait tout d abord convaincre les responsables de la RTA que l exploitation envisage les samedis, dimanches et jours fris n allait en aucune sorte gner leur exploitation ni poser des problmes de scurit. Bien sr le projet initial n a pas tenu bien longtemps l analyse des spcialistes : Envole la possibilit de garer et d entretenir le matriel ferroviaire dans l ex dpt des Chemins de Fer secondaires de Rocourt (situ Faubourg de Paris Saint-Quentin) et de lui faire traverser l axe Paris - Bruxelles au dbut et la fin de chaque journe d exploitation ! Explos le budget prvisionnel tabli sur la base d exploitations identiques mais possdant leur infrastructure ! Lorsque l on « roule chez les autres », il faut prvoir des frais de visite des installations, de participation l entretien des voies, de salaire d un agent de traction agr et puis encore d autres frais.... Beaucoup de concertations ont t ncessaires pour faire voluer les mentalits des deux partenaires afin qu une solution soit trouve aux nombreuses questions qui devaient tre rgles avant le dbut de l exploitation. Aprs l tude administrative, il a fallu rassembler le matriel qui pouvait participer l exploitation. Grce la comprhension et l accueil de deux entreprises, les Etablissements Bossu-Cuvelier et la filature de Nylon Nysam, de nombreuses pices, rachetes au poids de la ferraille la SNCF, pourront tre sauves de la destruction. En l absence de l occupation du dpt de Rocourt, aucune autre structure l abri n tait possible et c est sous les intempries que pendant de nombreuses annes les cheminots bnvoles du CFTV ont remis en tat et entretenu leur matriel !

Premires annes d exploitation Dans le courant de l t 1979, les choses deviennent srieuses. L arrt prfectoral autorisant la circulation des trains touristiques sur la voie ferre dpartementale est pris le 10 aot, le dernier point rgler pour commencer l exploitation restant alors la sur-assurance demande par la RTA, qui pensait que la garantie normale n tait pas suffisante. C est finalement le Cabinet PIERROT qui dbloque la situation et le 2 septembre, sous la pluie, a lieu le premier aller-retour du train touristique entre Saint-Quentin et Origny-Sainte-Benote. L exploitation touristique est inaugure le 16 septembre par Monsieur Andr Godart, alors Prsident du Conseil Gnral, en prsence de nombreuses personnalits. Les agents d exploitation ont t habilits par la RTA aprs une visite mdicale, le matriel - qui se rsume un autorail provenant de la SNCF - a t contrl par cette socit. Le bilan de deux mois d exploitation n est pas financirement positif. Par contre la cration de ce nouveau vecteur touristique semble bien accueillie. L anne 1980 voit la mise en service d un deuxime autorail, du mme type que ceux achets en 1948 par le dpartement de l Aisne tandis que la restauration de la locomotive vapeur 030T "Fives-Lille" rentre dans une phase dcisive. L exploitation, qui a lieu pendant quatre mois, de dbut juin fin septembre, s effectue les dimanches et jours fris techniquement sans alas, mais le dficit d exploitation s accrot. Aprs quelques centaines de voyageurs transports en 2 mois d exploitation en 1979, c est 2195 voyageurs qui ont frquent le CFTV en 1980. Mais le dficit de l anne approche les 25000 francs et il faudra attendre encore 8 annes pour qu il disparaisse, annes pendant lesquelles les membres de l association le combleront tout en investissant dans du matriel ou de l outillage ! L anne 1981 est celle du retour de la vapeur sur la ligne. Cette attraction est plbiscite par les visiteurs mais elle entrane des frais supplmentaires de charbon, huile et eau, sans compter un entretien parfois difficile, mais dont l quipe de bnvoles apprhende la technologie grce la prsence active de retraits cheminots et chaudronniers dsireux de faire bnficier de leur exprience. L exploitation a t rduite deux mois, juin et septembre, sans doute mal choisis mais les seuls pendant lesquels la petite quipe de bnvoles peut assurer sans faiblesse l animation touristique de la ligne. La fin de l anne voit la fin de l exploitation dpartementale, la RTA se retirant au profit de la SNCF. Les mois prcdants avaient vu les ngociations entre le dpartement de l Aisne et la SNCF ne pas oublier la petite exploitation touristique, grce la bonne volont des parties en prsence.

Le projet 140 C 314 A cette poque, l association avait dj pu prserver une locomotive vapeur, deux autorails et six voitures voyageurs et le moment tait venu pour la SNCF de radier toutes les sries de voitures de type "Express-Nord", construites au dbut des annes trente par des entreprises du Nord de la France, caractristiques du matriel ferroviaire de notre rgion avec leurs portires latrales et leurs flancs arrondis. L association CFTV tait l poque la seule structure capable de conserver cet hritage du pass et a pu ainsi sauvegarder 7 vhicules dont 6 de types diffrents. Le Ministre de la Culture a depuis reconnu notre action de prservation en classant ces vhicules l inventaire complmentaire du mobilier historique. Remettre en exploitation une telle rame ncessitait une locomotive vapeur assez puissante. Aprs de nombreuses recherches, la Fdration des Amis des Chemins de fer Secondaires nous confia une de ses machines prserve depuis plus de 10 ans : la 140 C 314. Sa restauration dura 6 annes mais elle est maintenant autorise remorquer des convois sur toutes les voies principales de la SNCF la vitesse de 80 kilomtres l heure - montrant ainsi que la SNCF reconnat le savoir-faire de notre structure - et possde donc un potentiel intressant utiliser sur le plan du tourisme dpartemental et rgional. Mais elle est d un entretien constant : tous les 5 ans, elle doit subir un « levage », c est dire que nous devons sparer les essieux du reste du chssis, afin que les portes des roulements soient examines par un spcialiste. Et de nombreuses pices s usent : Pendant l intersaison 2001/2002, nous avons chang les barreaux de la grille charbon, les grillages qui empchent les braises de sortir du cendrier, 4 sabots de frein, le « gueulard » ou orifice du foyer et enfin fait rviser par la SNCF l indicateur-enregistreur de vitesse , le fameux appareil Flaman !

La circulation sur toutes les voies principales de la SNCF C est ainsi qu la demande de municipalits comme d organismes du tourisme notre rame « grandes lignes » est devenue depuis 6 annes ambassadrice du tourisme du Vermandois Tergnier, Hirson, Laon, Soissons, et Villers-Cotterts, du dpartement de l Aisne en allant Amiens, Abbeville et en Baie de Somme, et mais aussi de la Picardie grce des voyages en rgion parisienne et Paris (gare du Nord, de l Est et Saint-Lazare), Cambrai, Lille, Hazebrouck et Dunkerque, mais galement Reims, ainsi qu Arras, Saint-Pol, Montreuil, Boulogne, et Calais !

Jumelages avec d autres chemins de fer touristiques europens Participant la commission de travail Morgan, prlude la cration de "FEDECRAIL", Fdration Europenne des chemins de fer touristiques, le CFTV, a initi en 1992, avec le South Devon Railway de Grande-Bretagne, le mouvement de jumelage des chemins de fer touristiques europens en mettant au point et en signant avec le rseau britannique une convention de jumelage qui est en train de faire cole. Nous avons beaucoup apprendre de nos voisins europens, sur le plan de l accueil du public, de la valeur ajoute la prestation ferroviaire, des ides nouvelles pour transformer un voyage en train, somme toute un peu monotone dans tous les pays, en un moment de dtente et de plaisir. Certaines de ces ides, adaptes notre pays pourraient gnrer un trafic nouveau. Enfin, il est important de se rendre compte qu il existe, de l autre ct de la Manche, un pays entier beaucoup plus passionn que la France par le chemin de fer et que le tunnel rapproche de nous. A cette clientle potentielle, nous devons proposer des programmes intressants.

La voiture restaurant N3585 de la C.IW.L. et la voiture A5c5 ex PLM Durant l t 1995, le CFTV s est vu proposer une ancienne voiture restaurant de la Compagnie Internationale des Wagons Lits, remise depuis 27 ans aux intempries mais possdant encore une grande partie de son accastillage. L association tait en mesure ni de l acheter ni de la remettre en tat de fonctionnement mais les collectivits locales directement concernes : Ville de Saint-Quentin, Dpartement de l Aisne et Rgion Picardie ont permis de raliser le projet. Et de la meilleure faon qu il soit grce la cration d un chantier-cole de restauration de matriel ferroviaire au cours duquel un chef de chantier - bniste de formation - a encadr 18 Contrats Emploi Solidarit par anciens chmeurs de longue dure. La dcouverte, sous des panneaux de trumeaux de fentres, de laques de chine dcoratives datant de la construction de la voiture a exig une restauration la plus fidle possible. Grce au Muse Franais du Chemin de Fer de Mulhouse il a t possible de retrouver les plans de certaines structures disparues tandis qu une commande de fauteuils tait passe la socit du sud de l Aisne qui avait livr ce genre de mobilier la CIWL en 1928. A la fin de l anne 2000, le Muse Franais du Chemin de Fer de Mulhouse nous a propos un vhicule de tourne, avec compartiment panoramique de fin de convoi, issu d une A5c5 du PLM. Cette voiture, dont la dcoration intrieure est trs diffrente de la prcdente, permet le repas, sur une table place longitudinalement, de 12 15 personnes. Remise aux normes SNCF elle fait partie intgrante de notre rame habilite circuler sur les voies principales de la SNCF avec la rame « Express-Nord » et la voiture restaurant.

Le dpt dfinitif du chemin de fer touristique Saint-Quentin Tous les dveloppements et travaux exposs ci-dessus se sont faits sans structure dfinitive d accueil permettant l abri de notre matriel roulant, mais seulement grce l aide de quelques industriels locaux nous prtant une partie de leurs installations. Mais cette solution avait atteint ses limites, d autant plus que l augmentation du nombre des pices rares de notre collection ncessitait une surface couverte de plus en plus importante. Le problme est rgl depuis fin 2000 avec l appui des collectivits locales et de l Europe grce la construction d un hangar de 900 m² ,raccord la ligne utilise par le chemin de fer touristique et qui pourra abriter terme 135 mtres de voies couvertes. Ainsi installe, notre association peut entretenir et restaurer son matriel roulant dans les meilleures conditions, et le mettre en exploitation pour le plus grand plaisir des nostalgiques du vieux chemin de fer comme des nouvelles gnrations, toujours intresses par la technologie et le savoir faire de ses grand parents.

25 ans, et maintenant ? Certains pensent que la circulation des locomotives vapeur n en a plus que pour quelques annes et que bientt tous ces « vieux engins ferroviaires » termineront dans un muse. C est un fait : les plus expriments d entre nous, car ayant appris "sur le tas" au cours des annes soixante, ont bien voulu partager leur exprience avec la gnration suivante, qui a connu la vapeur en service rgulier mais sans participer son exploitation. Les plus chanceux de cette deuxime gnration, en 25 annes et surtout dans le cadre privilgi des chemins de fer touristiques, ont accumul une exprience qu un roulant des annes 60 mettait un an acqurir ! Comment, dans ces conditions, former correctement la gnration suivante, les passionns de 20-30 ans qui n ont jamais connu le « vritable » chemin de fer vapeur ? Le Cercle Ferroviaire et Touristique du Vermandois relve ce dfi. Avec le matriel qu elle a prserv ou qu elle prservera, celui qu elle met en oeuvre, avec le dpt et les outillages dont elle dispose, mais surtout grce aux moyens humains dont elle bnficie : bnvoles dvous comme employs consciencieux il semble avoir les moyens de russir. Rendez vous dans 25 ans.